Comment bien choisir l’alarme pour sa maison ?

Chaque année, 2 % des habitations sont cambriolées ou victimes d’une tentative d’intrusion. En installant une alarme de qualité, vous limitez considérablement les risques. Encore faut-il choisir le système le mieux adapté à votre environnement, à la configuration du bien à protéger, à la valeur des biens et à vos habitudes.

Quels sont les différents systèmes d’alarmes pour protéger sa maison ?

Une alarme pour la maison est composée de plusieurs éléments.
La centrale est reliée aux différents capteurs et déclenche les sirènes, l’enregistrement vidéo, l’envoi d’un message au propriétaire ou à une société de surveillance.
Les détecteurs d’ouverture préviennent la centrale. Ils doivent être installés sur chaque ouverture accessible.
Des détecteurs de mouvements peuvent être placés dans tous les endroits passants.
L’alarme doit pouvoir être désactivée et activée simplement via une télécommande, un clavier ou un badge. La plupart peuvent être pilotées à distance via une application.
Les sirènes intérieures et/ou extérieures sont là pour gêner l’intrus et alerter le voisinage.
Les caméras sont recommandées car elles permettent au propriétaire de visionner à distances ce qui se passe dans l’habitation.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer

Les critères pour choisir son alarme

Pour choisir le système le mieux adapté à votre habitation, il faut tenir compte de plusieurs critères.

Les performances vidéos

Les images des systèmes de protection doivent suffire à confirmer l’intrusion ou à lever les doutes. Elles permettent rarement l’identification de l’intrus mais elles doivent être équipées d’un capteur infrarouge pour filmer même dans l’obscurité. L’angle de prise de vue doit être suffisamment large pour couvrir une grande surface.

Le système de transmission

Les alarmes sont généralement reliées à une box Internet mais un autre système doit pouvoir prendre le relai. Un module GSM envoie des alertes par le réseau mobile. Certaines centrales fonctionnent sur piles ou avec une batterie de secours. Les capteurs doivent être équipés d’un système anti-arrachement et la caméra doit pouvoir émettre une alerte si elle est déplacée ou obstruée.

Le zonage et les animaux domestiques

L’alarme peut être équipée d’une fonction de protection partielle. Elle permet de choisir la zone de surveillance quand vous êtes sur place ou d’alerter d’une intrusion même lorsque vous êtes présent.
Le système doit être compatible avec la présence d’animaux domestiques pour éviter de recevoir des alertes inutiles.
Dans tous les cas, il est conseillé de choisir une alarme certifiée NF A2P pour une protection reconnue par les assureurs. Il est également recommandé de choisir les bonnes serrures et un coffre-fort efficace.

Cet article vous aidera peut-être ? Les coffres fort: Comparatif et Avis


Les sociétés de télésurveillance

Les principales sociétés de télésurveillance sont :

  • Verisure
  • EPS
  • IMA Protect

Un abonnement mensuel vous permet de profiter d’un matériel de qualité qui assurent une surveillance 24 h/24 et sept jours sur sept. Lorsque la présence d’un individu est confirmée par les caméras et micros, les forces de l’ordre sont alertées.

  • coffre fort numerique pro

Quel coffre-fort numérique choisir pour votre entreprise ?

« Aucun support actuellement commercialisé ne peut garantir une bonne conservation au-delà de 5 ou 10 ans environ ». C’est la conclusion à laquelle ont abouti des scientifiques français de l’Académie des Sciences et de l’Académie des technologies à l’occasion d’une grande étude sur les outils de sauvegarde des données numériques en 2010. 11 ans plus tard, la donne n’a pas vraiment changé.

Si pour un particulier, le fait de coupler un dispositif de stockage physique (disque dur et Google Drive) peut suffire (et encore, n’oublions pas les demandes de rançons avec chantage sur la divulgation de documents privés), une entreprise qui tire une grande partie de ses bénéfices d’un savoir-faire documenté ne peut courir le risque de voir ses données piratées. Et c’est ici qu’intervient la solution du coffre-numérique ! Lequel choisir ? Voici nos éléments de réponse.

coffre fort numerique pro

Coffre-fort numérique : de quoi parle-t-on ?

Il subsiste une certaine ambiguïté entre le coffre-fort électronique et le coffre-fort numérique. Le premier fait référence à un coffre-fort physique que l’on ouvre avec une combinaison de chiffres (ou empreinte digitale), par opposition à un coffre-fort à clé qui s’ouvre avec un dispositif exclusivement mécanique. Le coffre-fort numérique est une solution d’archivage dématérialisée et sécurisé. C’est donc un service en ligne, parfois gratuit mais souvent facturé à quelques euros par mois, qui alloue au client un espace plus ou moins sécurisé sur internet. En règle générale, le coffre-fort numérique se présente comme un compte bancaire en ligne avec une adresse d’accès sécurisée (en https), avec un identifiant et un mot de passe.

Par un système de « drag & drop » ou de « glisser déposer », vous chargez (ou uploadez) vos fichiers textes, vos tableurs, vos photos, vos vidéos, vos historiques de conversation et autres documents depuis votre ordinateur, tablette, smartphone ou tout autre terminal mobile. La vitesse de chargement dépend directement de votre débit, elle prendra en générale entre une seconde (fichiers textes) et quelques minutes (vidéos) avec une connexion à haut débit. Le coffre-numérique nécessite donc un travail préalable de numérisation des documents « papier » via un scanner (ou l’appareil photo d’un smartphone).

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Créer une alerte de prix
Envoyer

Pourquoi souscrire à un coffre-fort numérique ?

Plusieurs raisons peuvent motiver le recours à un opérateur pour la mise à disposition d’un espace en ligne permettant d’héberger des données sur des serveurs externalisés sécurisés.

  • Eviter la perte de données liées à des accidents « physiques » : panne d’ordinateur, vol, incendie ;
  • Maîtriser l’accès à certaines données confidentielles (brevets d’invention, formules chimiques, innovation industrielle, campagne publicitaire imminente, etc.) ;
  • Bénéficier d’un service de messagerie sécurisé sans spams ;
  • Disposer de la signature électronique certifiée, de l’empreinte et de l’horodatage des documents. Ces éléments font foi ;
  • Bénéficier d’une recherche de documents efficace par mots-clés ;
  • Si vous êtes déjà client d’un établissement bancaire ou d’un assureur (Banque postale, Allianz, GMF), vous pourrez bénéficier d’un coffre-fort numérique gratuitement ou pour une poignée d’euros l’année.

Quels sont les types de coffres-forts numériques ?

Plutôt que de types de coffres-forts numériques, on parlera plutôt de différents niveaux de sécurité dans l’archivage des documents numériques :

Niveau #1 : l’espace de stockage simple

Il s’agit d’un système de sauvegarde de données simple, sans garantie du prestataire et sans responsabilité particulière en cas de perte totale ou partielle des données.

Niveau #2 : l’espace de stockage sécurisé

C’est un système d’archivage qui assure un certain niveau de sécurité avec le plus souvent une redondance, un accès contrôlé par des droits, des URL sécurisées, etc. L’intégrité des documents est favorisée, mais pas forcément garantie par le prestataire.

Niveau #3 : l’espace d’archivage « à vocation probatoire »

C’est à partir de ce niveau que l’on peut véritablement parler de coffre-fort numérique. Le système d’archivage « à vocation probatoire » mobilise plusieurs mécanismes de sécurité réalisés par des tiers pour apporter une valeur juridique aux documents stockés : horodatage irréversible, empreinte unique du document, signature numérique, etc.

La question des originaux « à valeur »

L’archivage des documents de l’entreprise dans un coffre-fort numérique n’exonère pas de l’archivage physique, dans un coffre-fort électronique ou à clé par exemple. « Pour faire simple, il est indispensable de conserver les originaux de ses papiers signés, les signatures conférant toute la valeur juridique aux documents », précise Éric Caprioli, avocat au barreau de Paris et spécialiste des technologies de l’information.

Les documents à priori non signés comme les factures, les bulletins de paie, les relevés de compte bancaire, les devis et les différentes attestations ne sont pas concernés par cette précaution, puisqu’ils ne constituent que des commencements de preuve par écrit n’ayant ni la valeur d’un original, ni même celle de la copie d’un original signé. En cas de litige, seul un juge sera habilité à juger de la recevabilité ou pas d’un document numérisé, qu’il soit signé ou non. Notons enfin qu’en France, le fait de pouvoir présenter la copie numérique d’un permis de conduire ou d’une pièce d’identité facilite grandement les procédures d’obtention d’un duplicata en cas de perte ou de vol.

Le problème de la normalisation des caractéristiques du coffre-fort numérique

A l’heure de l’écriture de ces lignes, aucune norme française ne permet de certifier les problématiques d’authentification, de confidentialité et d’interfaçage des données stockées sur les coffres-forts numériques. La commission de normalisation 171 de l’AFNOR a mis en place la norme NF Z42 – 020 qui n’évoque que a couche de stockage de l’archivage numérique sécurisé. Sur le plan international, trois initiatives se complètent pour décrire les attributs minimaux permettant de qualifier un espace d’archivage de coffre-fort numérique : le modèle de référence Open Archival Information System (OAIS), la notion de « Trusted Digital Repositories » et le concept de « Trustworthy Digital Objects ».

Comparatif des offres de coffre-fort numérique

Votre premier réflexe sera de vous diriger vers votre assureur ou votre banquier, par praticité, mais aussi pour l’éventuelle gratuité du service. Certains organismes sous-traitent la prestation chez des spécialistes ou chez des prestataires plus conséquents. C’est par exemple le cas des caisses du Crédit Mutuel qui recourent au coffre-fort numérique de La Poste. Dans l’absolu, intéressez-vous à ces critères pour faire votre choix :

  • Notoriété de l’enseigne : il serait dommage de voir votre prestataire disparaître du jour au lendemain. Veillez à choisir un fournisseur qui a les reins suffisamment solides pour ne pas vous laisser tomber ;
  • Assurez-vous que votre prestataire offre bien un espace de stockage horodaté et infalsifiable qui puisse jouer le rôle de « début de preuve » le cas échéant ;
  • Evaluez vos besoins en matière de limite de stockage. L’offre commence à partir de 1 Go (Securibox) et s’étend jusqu’au stockage illimité (comme ce que proposent Novapost et Shoop & Proof, entre autres) ;
  • Vérifiez également que le mode d’accès proposé par votre prestataire vous convient (et convient à vos collaborateurs et partenaires). Digiposte propose par exemple la possibilité de vous allouer des adresses mails temporaires, valides une semaine seulement, que vous pouvez transmettre à un tiers pour qu’il puisse charger un document dans votre coffre.

Produit
Meilleur prix
Comparer les prix
Critères
Voir plus
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Avis Coffre Fort.fr : 9
-

La loi distingue des durées de conservation différentes selon la nature du document considéré. Les factures de téléphones ont toujours une « valeur » avant l’expiration des 2 ans. Les bulletins de salaires peuvent être conservés toute la vie. Le site du Service Public propose une liste extensive avec les durées de conservation de chaque document personnel ou professionnel. Naturellement, vous êtes libre de conserver des copies numériques de vos documents pendant aussi longtemps que vous le souhaitez. Mais à la différence d’un document original, les copies numérisées n’ont pas une valeur probante, mais peuvent constituer un début de preuve en cas de litige.La durée de conservation des documents*ND : information non disponible.